#Retour #maison #INFOS #MONDIAL Revenu Universel : comment ça se passe à l’étranger ?

Revenu Universel : comment ça se passe à l’étranger ?

Si en France, le revenu universel fait encore débat, ce n’est pas le cas pour tous les pays. Focus sur ceux qui ont déjà tenté l’expérience, pour le meilleur ou pour le pire.

Le petit dernier à s’être lancé dans l’aventure est la Finlande. En janvier 2017, ce pays touché de plein fouet par la crise depuis 2012, est le premier d’Europe à expérimenter le revenu de base au niveau national. Ce test se fera sur une période de deux ans, auprès de 2000 demandeurs d’emplois âgés de 25 à 58 ans qui bénéficieront d’une allocation de 560 euros par mois ; allocation qui succèdera à leur actuelle allocation-chômage. Leur premier objectif étant d’évaluer la capacité du revenu universel à appeler les chômeurs à se lancer davantage dans leur recherche d’emplois. Le budget prévu à cet effet s’élève à 20 millions d’euros. Si ce test se révèle concluant, la Finlande n’hésitera pas à l’étendre à toute la population.

Mais les expérimentations ont commencé bien plus tôt, dans les années 1970 plus exactement. La première ville à tester le revenu universel est la petite ville de Dauphin (10 000 habitants), au Canada. Entre 1974 et 1979, le gouvernement canadien s’est lancé dans cette nouvelle expérimentation sociale en mettant en place des allocations fixes pour les familles au revenu trop faible. Les résultats sociaux de cette expérience révèlent sa grande efficacité. La plupart des familles ont en effet souligné les avantages de ce programme, notamment concernant l’éducation de leurs enfants (poursuites d’études, diplômes accessibles, etc.). Mais, faute de moyens financiers, la poursuite du projet fut abandonnée.

Autre pays qui semble s’être accommodé à cette expérience : l’Inde. Depuis 2011, l’Etat Indien, avec l’aide de l’UNICEF, verse dans les communes rurales 200 roupies (soit 2,62€) par adulte et 100 roupies (soit 1,31€) par enfant. C’est un succès : les résultats scolaires des enfants ont augmenté de 68% et le nombre de création d’entreprises de 100%.

Enfin, au Brésil, dans la petite ville de Quatinga Velho, les habitants se sont vus allouer un revenu de base de 30 réais (12€ environ) par mois entre 2008 et 2014. C’est l’association ReCivitas qui est à l’origine de cette première expérience brésilienne. Par manque de ressources, ils ont décidé de diriger leur expérience sur un village où ils pourraient établir un revenu de base à la hauteur de leur moyens. Les résultats n’ont pas été pour autant révolutionnaires. De plus, le contexte économique brésilien s’étant dégradé (inflation des prix baissant le pouvoir d’achat des brésiliens) il a provoqué l’interruption totale du projet. La monnaie dévaluée, les 30 réais ne valaient plus rien.

Les expériences se sont multipliées depuis quelques années et soulignent une grande réussite pour certains, et des résultats peu convaincants pour d’autres. La situation économique des pays apparaît comme un facteur important de réussite dans la mise en place du revenu universel.

Sources :
• Catherine MAISONNEUVE et Isabelle RAYNAUD, site de la Gazette des communes, article publié le 07/02/2017
• Julien CHORTO, expert en politique, site de BlastingNews, article publié le 10/07/2017
• Nicole TEKE, site du Mouvement français pour un revenu de base, article publié le 13/11/2015

Cet article est en relation avec la conférence du 30 novembre de l’Université permanente sur le revenu universel

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #MONDIAL
#Les commentaires sont clos

#Regardez aussi :

Quelques pièces de théâtre de Federico García Lorca

Cet article est lié à la conférence de l’Université Permanente qui se tiendra jeudi 22 nov…