#Retour #maison #CULTURE Point culture : Ella FITZGERALD : les essentiels…

Point culture : Ella FITZGERALD : les essentiels…

Cet article est lié à la conférence de l’Université Permanente qui se tiendra jeudi 17 mai  à l’IUT de la Roche-sur-Yon.

Si nombre de chanteuses de Jazz sont restées cantonnées au rôle de «diva», certaines d’entres elles ont su se démarquer et s’affirmer dans le rang des grandes figures majoritairement masculines de cette musique. Ce fut le cas pour Billie Holiday, Jeanne Lee, Abbey Lincoln, ou encore Cassandra Wilson. Mais la plus grande reste encore Ella Fitzgerald,  avec plus de 250 disques à écouter ou réécouter !

Bon nombre de disques ressortent pour le plaisir de nos oreilles, des enregistrements de la « First Lady of Jazz » même après sa mort. En voici quelques exemples :

1- The Essential Ella Fitzgerald : Ce coffret comporte 3 CD et 60 chansons, pour découvrir le meilleur d’Ella : A Tisket-A Tasket, Oh, Lady be Good, How long has this been going on?, Dream a little dream of me et bien d’autres titres sont inclus dans cet album.

2- Ella sings Gershwin : Dans cet album, Ella interprète les grandes chansons qui ont été composées par Georges et Ira Gershwin, auteurs de jazz symphonique qui ont écrit l’histoire du vrai jazz. Certains des titres de cet album sont particulièrement joyeux : on peut citer la chanson Boy Wanted o
u encore My cousin from Milwaukee.

3- Ella Fitzgerald sings the Cole Porter song

 book :  Ella reprend avec énergie la musique de Cole Porter, grand compositeur et parolier américain à qui on doit quelques unes des plus célèbres comédies musicales de la scène de Broadway ! Il fut par exemple l’auteur de La Mégère apprivoisée de William Shakespeare ou encore de Anything Goes. Son oeuvre comprend également de très nombreuses chansons comme Night and Day, I Get a Kick out of You, You’re The Top, I’ve Got You Under My Skin

4- Ella Fitzgerald Live in Paris 1957-1962 : Cet album réunit les mythiques passages de la « First Lady of Jazz » à l’Olympia. Accompagnée de son producteur, Norman Granz, Ella Fitzgerald tournera dans toute l’Europe et fera sensation plus d’une fois, particulièrement avec le titre Mack the Knife qu’elle chante à Berlin en 1960, puis à Amsterdam en 1961.

5- Ella & Louis : On retrouve dans ce disque la collaboration magique entre Ella Fitzgerald et Louis Armstrong. Ce duo commence avec la chanson Can’t we be friends? (« Ne pourrions nous pas être amis? »). S’en suivent de merveilleux titres avec cette voix claire que possède Ella et la voix rugueuse de Louis : Let’s call the whole thing off, Moonlight in Vermont, Stars Fell on Alabama en passant par Cheek to Cheek sont de vrais chefs-d’oeuvre !

6- Ella Fitzgerald sings the Duke Ellington Songbook : Ella et Duke Ellington (grand pianiste, compositeur de jazz et chef d’orchestre) sont amis depuis les années 1930. En 1957, Ella enregistre les plus beaux titres de Duke : Caravan, Cotton Tail, SolitudeC’est Duke qui est au piano, Dizzy Gillepsie à la trompette et Johnny Hodges au saxophone.

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #CULTURE
#Les commentaires sont clos

#Regardez aussi :

LA GUIBOLE

Un mot, un texte… Une création d’étudiants. Elle danse, la guibole, sous la pl…