#Retour #maison #CULTURE Le Saveurs Jazz Festival (49) : interview de Zounds

Le Saveurs Jazz Festival (49) : interview de Zounds

La programmation du Saveurs Jazz Festival annonçait de nombreux artistes talentueux, qu’ils soient très reconnus ou des découvertes prometteuses. Au cours du week-end, j’ai eu l’occasion d’interviewer un groupe de musicien de la région nantaise. Ils sont trois à ravir nos oreilles avec les thèmes de second-line de la Nouvelle-Orléans. Xavier Thibaud est le saxophoniste baryton, David Morand est le trompettiste et Gilles Delagrange,  le batteur. Leur amour de la musique se traduit à travers des morceaux joyeux et festifs, mais se retrouve aussi dans la façon dont ils parlent de leur projet. Xavier Thibaud, que j’ai donc « mis à la question »  nous en dit un peu plus.

L.R. : Comment vous êtes-vous rencontrés ?

X.T. : Il s’avère que nous nous connaissons depuis longtemps avec David Morand, nous jouions ensemble dans divers projets depuis 7 ou 8 ans. Nous faisons partie d’un collectif à Nantes qui s’appelle 1Name4ACrew au sein duquel nous avons plusieurs projets comme un quintet. Nous avons également joué dans une grosse formation à 9 musiciens. Et je connais Gilles Delagrange, car nous sommes partis ensemble à la Nouvelle-Orléans faire un stage dans lequel nous avons travaillé avec des musiciens locaux.

© Laëtitia Renier

De plus,  nous avons des amis communs, notamment parce qu’il joue dans beaucoup de groupes de la région nantaise. Zounds est un groupe qui s’est créé suite à une demande d’un autre festival qui s’appelle « Le Rendez-Vous de l’Erdre ». Il avait besoin d’une petite formation pour descendre en ville avec des bateaux le long de l’Erdre. Et comme jouer tous les trois nous a beaucoup plu, nous avons continué. Nous avons écrit un peu de musique pour développer le répertoire;  et petit à petit, nous avons trouvé des concerts pour diffuser notre projet comme « Jazz à Chinon » ou « l’Europa Jazz Festival » au Mans et pas mal de fois dans la région nantaise. Cette année,  nous rejouons au « Rendez-Vous de l’Erdre » où nous avons un gros projet avec les établissements scolaires. Nous ferons une petite tournée 5 jours avant le début de l’événement. La forme que nous faisons nous plaît beaucoup, la musique est légère, acoustique, très fraîche; l’idée est que ce soit assez joyeux, festif pour permettre aux gens de passer un moment agréable.

L.R. : Étant nantais, vous deviez déjà connaître le festival ?

X.T. : Oui, j’y ai déjà joué avec un groupe qui s’appelait « Slurp BB » il y a 5 ou 6 ans. David y a également joué avec un duo basse/trompette il y a quelques années. Donc nous connaissions déjà le festival. Il s’avère que j’ai travaillé pour le Saveurs Jazz Festival sur cette saison avec les collégiens de Segré-en-Anjou-Bleu (49) et l’école de musique de Candé (49) accompagné d’un de mes groupes qui s’appelle « Kind Of Pop ». Nous avons travaillé ensemble du mois de septembre au mois de mars avec deux concerts de restitution,  accompagnés des élèves sur scène;  nous étions presque 30 à performer sur scène. C’était vraiment très bien avec de chouettes rencontres. Notre groupe « Kind Of Pop » a pour projet de reprendre des tubes pop avec de l’impro;  nous avons donc joué des tubes que les élèves connaissaient comme Big Flo & Oli ou Ed Sheeran. Nous les avons réarrangés avec de l’improvisation pour leur faire découvrir qu’au final, il est possible de tout faire avec du jazz. C’est une porte d’entrée différente dans la musique qui permet d’exploser les codes.

L.R. : Pourquoi choisir le jazz plus qu’un autre genre ?

X.T. : Le jazz est plus qu’une esthétique, c’est une manière de concevoir la musique. Globalement, quand tu fais du jazz, tu peux un peu toucher à tout, à toutes les esthétiques grâce à de l’improvisation, à des formes libres et ouvertes. Pour moi, le jazz n’est pas vraiment un style à part entière, il y a plein d’esthétiques comme le swing, le hard-bop;  c’est plus une manière de jouer et d’entrevoir les choses. Je fais plus de la musique instrumentale improvisée que du jazz en tant que tel, l’idée est d’aller dans plein d’esthétiques musicales.

L.R. : Quel est l’artiste que vous préférez dans le reste de la programmation ?

X.T. : J’aime plusieurs choses, c’est compliqué de choisir. Si j’avais vu les concerts,  ça aurait été plus simple car parfois lorsque tu vois l’artiste en live, ça peut être très différent dans la manière dont il vit la scène. Parfois il y a e des trucs mortels en albums et ce n’est pas aussi bien en direct. C’est ce que j’aime dans l’idée du jazz, c’est une musique qui se renouvelle. Bon je vais dire Sandra NKaké ! Ce qui est chouette dans cette programmation, c’est que c’est assez vaste en termes d’esthétique.

Retrouvez-les sur leur page Facebook et voici un aperçu de leur travail dans cette vidéo.

Propos recueillis par Laëtitia Renier.

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #CULTURE
#Les commentaires sont clos

#Regardez aussi :

LA GUIBOLE

Un mot, un texte… Une création d’étudiants. Elle danse, la guibole, sous la pl…