#Retour #maison #UNIVERSITE PERMANENTE Pierre Ier de Médicis : Le successeur aux multiples ennemis

Pierre Ier de Médicis : Le successeur aux multiples ennemis

0
333

Cet article est lié à la conférence de l’Université Permanente qui se tiendra jeudi 10 janvier 2019 à l’IUT de La Roche-sur-Yon.

Pierre Ier de Médicis, né à Florence en 1416, était surnommé Pierre le Goutteux, à cause de l’arthrite déformante dont il souffrait.

Fils de Cosme de Médicis (le fondateur de la dynastie politique des Médicis et premier de cette lignée à diriger Florence) et de la Contessina de Bardi, Pierre reste longtemps dans l’ombre de son père, même s’il occupe en 1461 la fonction de gonfalonnier de Justice. A Florence, le gonfalonier était l’un des neuf citoyens sélectionnés tous les deux mois pour former le gouvernement de la seigneurie de Florence. Il avait la charge de gérer la Justice et il était gardien de l’étendard de la ville qui était porté accroché à une hampe croisée. Lorsque Cosme meurt le 1er août 1464, Pierre lui succède à la tête de la famille (et du parti) qui domine Florence, à la fois par le contrôle des institutions et par une politique d’alliance avec d’autres grandes familles florentines. C‘est ainsi que le 8 juin 1466, Pierre marie sa fille, Lucrezia avec Bernardo Ruccellai, scellant ainsi la réconciliation entre les deux familles. Néanmoins, le ressentiment contre les Médicis s’est accumulé chez les familles écartées du pouvoir ou des affaires du vivant de Cosme. Il est renforcé par la décision prise par Pierre de recouvrer immédiatement les dettes dues à la banque Médicis. C’est à ce moment là que les adversaires des Médicis s’unissent pour conspirer contre Pierre. Néanmoins, après avoir été confrontés aux troupes des alliés de Pierre, les chefs rebelles sont bannis pour 20 ans de Florence. Les bannis, réfugiés à Venise, décident de lever des troupes afin d’affronter celles de Pierre et ses alliés. Mais le Pape Paul II décide d’une médiation qui penche en faveur des Médicis et de Florence. Les ennemis de Pierre quittent la ville et se réfugient dans d’autres villes italiennes.

Pierre Ier de Médicis décède le 2 décembre 1469 dans sa ville natale, Florence.

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #UNIVERSITE PERMANENTE
#Les commentaires sont clos

#Regardez aussi :

« Brexit », documentaire de Toby Haynes

Dans le film récemment sorti, Brexit, Toby Haynes nous propose une explication du vote « L…