#Retour #maison #CAMPUS LRSY #ZETUDIANT(E)S #J'AI 20 ANS [J’ai 20 ans] L’épopée du mollet poilu

[J’ai 20 ans] L’épopée du mollet poilu

Un mollet de nature, c’est poilu non ? Vous en avez déjà vu vous des mollets dépourvus de follicules pileux ? Et pourtant, ils sont partout, des mollets hérétiques s’affichant sans le moindre poil : dans notre vie quotidienne, sur les réseaux sociaux, et même dans les publicités. Et pourtant, j’ai bien fait mes recherches tout être humain normalement constitués homme ou femme possède un mollet poilu. Alors comment se fait-il que nul part nous ne voyions des individus fières d’arborer leurs mollets poilus ? La question reste en suspend…

Voilà 5 mois que j’évolue et continue le cours de ma vie avec un secret. Depuis octobre dernier, je n’ai pas une seule fois touché à mes mollets poilus. Au départ, j’imagine par pure flemme et manque d’envie. Puis petit à petit, je me suis rendu compte que j’avais stoppé de m’épiler depuis mon célibat et les évènements sentimentaux chaotiques qui m’avaient récemment bouleversé. Ce qui peut paraître étonnant à première vue. Mais ce retour aux sources m’a très vite perturbé… En effet, malgré toutes ces images qui m’entoure de femmes au mollet immaculés, une idée s’est immiscé dans mon esprit. Dans les premiers mois, je regardais mon corps poilu dans le miroir avec un mélange de dégoût et d’admiration. Puis, à mesure que le temps avançait, j’ai commencé à me rendre compte qu’avec ou sans mes poils, j’étais la même. Rien ne me différencie de mon moi épilé. Et, j’en suis vite venue à la conclusion que je me trouvais toute aussi belle avec mes mollets poilus. (je parle ici de mes mollets, car c’est selon moi la région de mon corps la plus fournie en terme de pilosité.)

Malheureusement, je me suis rendu compte très vite que la société d’aujourd’hui n’était toujours pas encline à accepter mes mollets poilus. Et le premier obstacle qui s’est dressé sur ma route n’est autre que ma mère. En effet, j’en suis vite venu à la conclusion que pour ma mère les mollets poilus ce n’était pas pour moi ni pour aucune autre femme, j’imagine. Et je ne lui en veux pas d’entretenir ce raisonnement se basant essentiellement sur des schémas sexistes et hétéronormatif. Car ce raisonnement à l’heure actuelle est majoritaire au jour d’aujourd’hui… J’écris donc ces quelques lignes alors que je m’apprête à me rendre bientôt en ville pour prendre un rendez-vous chez l’esthéticienne. Rendez-vous duquel je ressortirais sans mes poils au mollet. Et j’aurais sûrement aussi à supporter les railleries d’une esthéticienne de plus qui en voyant mes mollets poilus s’exclamera : “Il était temps de venir nous voir !” ou quelque chose de cet acabit.

À cela, je n’ajouterai qu’une chose pour toutes les femmes qui regarde leurs poils avec dégoût. Prenez le temps de vous laissez aller et faites face dans le miroir avec votre vous poilu un jour. Et vous vous rendrez vite compte que vous êtes la même, comme je l’ai moi-même réalisé.

 

Inès ROILAND

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #J'AI 20 ANS
#Les commentaires sont clos

#Regardez aussi :

[J’ai 20 ans] Être prisonnier à l’extérieur

Ce jour là, je m’étais rendu à la fac où j’étudiais le droit. Le campus était …