#Retour #maison #CULTURE #STREET ART Street art : où sont les femmes ?

Street art : où sont les femmes ?

Quand l’on pense au street art, les premiers noms qui nous viennent à l’esprit sont Banksy, Jef aerosol, JR, Blek le rat, Obey… Que des hommes ! Pourtant même si elles sont minoritaires, les femmes sont présentes et réalisent un travail magnifique sur les murs.


Pour commencer, j’aimerais vous parler de Miss Tic, figure incontournable du street art, Miss Tic est une artiste plasticienne et poète d’art urbain. Ses œuvres jouent avec les stéréotypes de la femme séductrice. Elle peint des femmes sexy, portant des manteaux de fourrure, des porte-jarretelles, des talons hauts. Ces femmes fatales sont toujours accompagnées d’une phrase poétique et humoristiques : « J’aime l’inconnu et les inconnus », « Fais de moi ce que je veux », « Je laisse à désirer ». À ces débuts, l’artiste sort d’une relation difficile. Elle exécute son premier pochoir,  suite à une phrase « Je ne veux plus te voir en peinture », ce à quoi elle répond aujourd’hui : « maintenant il ne me voit plus qu’en peinture ». Cette dernière expose régulièrement en France et à l’étranger. Elle a notamment été repérée par le milieu de la mode et du cinéma. En 2011, La Poste réalise des timbres à partir de ses œuvres à l’occasion de la journée des femmes.
http://missticinparis.com/


Kashink
est une street artiste française, portant la moustache et possédant un style particulièrement coloré et graphique. Si dans un premier temps, elle souhaite devenir tatoueuse, en 2006, elle s’empare d’une bombe et fait ses premiers murs. Ces œuvres se composent de visages protéiformes dotés de quatre yeux qui rappellent des dessins mexicains. Ils sont associés à des textes écrits dans la langue locale. Elle participe à plusieurs projets de street art : le projet MUR, dont nous avons déjà parlé, mais aussi 50 cakes of gays. En 2016, elle réalise avec Bastardilla, Katjastroph et Tatyana Fazlalizade, un mur de 400 mètres pour le projet Rosa Park. Elle traite de sujets engagés et parle au nom de plusieurs associations : La voix de l’enfant et Emmaüs.
http://kashink.com/


Mademoiselle Maurice
est une artiste française, ici pas de bombes ou de stickers, mais des feuilles de papier et des origamis. Après des études d’architecte à Lyon, elle déménage de nombreuses fois et part vivre au Japon pour un an, suite au terrible événement du 11 mars 2011 : tsunami, explosion… Elle commence à créer des œuvres urbaines. Elle s’appuie notamment pour rendre hommage, sur la légende des 1000 grues. Elle s’exprime aujourd’hui au travers d’œuvres aux multiples couleurs. Grâce au papier, à la peinture, au métal… Elle envahit les rues avec ses œuvres colorées. Légères et simples au premier abord, ses œuvres sont complexes et interrogent toutes les sortes de relations de l’homme. Elle intervient aussi sur le M.U.R., rue Oberkampf à Paris 11e.
https://www.mademoisellemaurice.com/


MP5
est une artiste, muraliste et illustratrice italienne. Elle crée des œuvres magnifiques en noir et blanc. Des journaux aux affiches politiques, en passant par des dessins et des animations vidéos,  avec elle tous les supports sont bons pour s’exprimer. Ses œuvres se composent de personnages très simples en noir et blanc, mais les traits sont épais et apportent une certaine dureté à l’œuvre. Elle expose dans de nombreux pays, dans la rue ou dans des expositions. Elle a notamment créé une œuvre pour le M.U.R. de Saint-Étienne. Elle collabore aussi avec des designers, des réalisateurs, des musiciens… Elle représente  l’Italie pour le projet tour 13 à Paris. Elle publie encore trois livres, pour lesquels elle reçoit le prix du meilleur dessinateur italien. Actuellement, elle travaille avec Gucci sur “Chime for Change”, une campagne pour l’égalité des sexes.
http://www.mpcinque.com/


Lakwena
est une artiste londonienne. Ses œuvres sont exposées dans le monde entier, dans des galeries et dans l’espace public. Elles se composent de textes placés sur des motifs aux couleurs multiples, semblables aux kaléidoscopes. Chaque élément fait l’objet d’une grande réflexion, le texte est utilisé comme une image et comme une ancre de sens. Lakwena s’inspire à la fois de techniques d’écriture traditionnelles et de techniques graphiques contemporaines. Elle aborde l’art et la décoration comme un moyen de communication.
https://www.lakwena.com/

Ilona Lecomte

  • Le phénomène féministe VIRAGO, d’Aude GG

    VIRAGO est une chaîne Youtube incarnée par Aude Gogny-Goubert, alias Aude GG,  comédienne …
#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #STREET ART
#Les commentaires sont clos

#Regardez aussi :

Le M.U.R.

   Si le statut de l’art urbain reste compliqué de nos jours, certaines personnes accepten…