#Retour #maison #CULTURE #AUDIOVISUEL #FILMS [Culture ciné par] Maelys : « Mary Poppins is back »

[Culture ciné par] Maelys : « Mary Poppins is back »

0
46

Après des années à avoir regardé l’histoire de notre nounou préférée en boucle en VHS, en DVD ou en streaming, Mary Poppins est revenue sur nos écrans pour de nouvelles aventures. “Le retour de Mary Poppins” est sorti en salle le 18 décembre 2018 et tous les fans se sont précipités pour découvrir qui sont les nouveaux enfants en détresse attendant un parapluie à tête de perroquet, et la jeune femme qui le tient dans sa main. Mais que se passe-t-il dans ce nouvel opus ?

Des années ont passées et la famille Banks a bien grandi. Michael et Jeanne sont maintenant des adultes et Mickael a lui-même eu ses propres enfants. Cependant, ayant perdu sa femme récemment, une urgence se déclare : la maison familiale des Banks risque d’être récupérée par la Banque et Michael a peur de se retrouver à la rue. Et bien évidemment, Mary ne peut laisser les Banks dans une telle situation, et vient les aider à remonter la pente.

Les amateurs de Mary Poppins ne peuvent ignorer tous les détails cachés en référence au premier film de 1964. Les réalisateurs ont voulu nous replonger dans cet univers tout en nous faisant découvrir une nouvelle histoire.

Les personnages n’ont beau plus être tous de la partie, on reconnaît chez certains les traits de ceux de l’ancien film. Nous retrouvons Jack l’acolyte de Mary Poppins, la vieille connaissance faisant un travail de rue et de nuit peu connu du grand public, comme le faisait Bert dans le premier long métrage de 1964. Il y a le proche de Mary Poppins un peu fou, qui se met à chanter dès son arrivée, l’oncle Albert dans le premier et tante Topsy dans le deuxième. Sans oublier le méchant de l’histoire issu de la banque, la dame au ballon en référence à la femme aux pigeons ou encore la bande de danseurs-chanteurs allumeurs de réverbères ressemblant à celle de ramoneurs du “Mary Poppins” original.

Mais outre les personnages, l’âme de l’ancien ​Mary Poppins plane toujours au dessus de ce nouvel opus. Mary Poppins, son acolyte et les enfants de la famille Banks partent dans un univers animé, se mêlent alors animaux dessinés et personnages filmés dans les deux histoires. Il y a également la scène mettant la gravité à rude épreuve, que ce soit le monde fou de Tante Topsy ou le rire-qui-nous-fait-nous-envoler de l’oncle Albert. Et les chansons font bien évidemment partie intégrante de ce nouveau film : à l’instar de la chanson imprononçable du mot inventé “Supercalifragilisticexpialidocious”, un nouveau mot éclairé fait son apparition : Luminomagifantastique ! À cela s’ajoute la douce berceuse qui endort les enfants, ou encore la chanson-finale-qui-nous-fait-nous-envoler, que ce soit avec un cerf-volant ou un ballon, qui retentit dans les deux films sur des notes et des mélodies similaires.

Le retour de Mary Poppins est particulièrement réussi, et davantage destiné aux enfants et grands enfants qui connaissent sur le bout des doigts les notes et dialogues du premier film de 1964. Regarder ce film, c’est rime avec douceur d’antan et souvenirs d’enfance.
Et c’est luminomagifantastiquement bon.

Maelys Braque

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #FILMS
#Les commentaires sont clos

#Regardez aussi :

[In Eng.] Jean Dujardin: a successful and growing plant (« J’accuse », Manège Sunday, 19h15 – Closing ceremony)

Known in the entire world, actor Jean Dujardin has proved his worth since the beginning of…