Un film d’animation, des musiciens, de drôles d’instruments et des enfants : le mélange parfait pour passer un bon moment… Ce lundi 14 à 10h et 14h30 ont eu lieu deux séances d’un ciné-concert : le dessin animé Eugenio, réalisé par Jean-Jacques Prunès, et adapté de l’album de Lorenzo Mattotti et de Mariane Cockenpot sonorisé par Nefertiti in the kitchen, deux musiciens de talent.

Des applaudissements qui en redemandent, et des enfants qui remuent la tête sur le rythme entraînant de Jen Rival alias madame Irma et Nicolas Méhaust dit monsieur Orchestra.
Ces deux musiciens rivalisent d’inventivité et d’ingéniosité pour nous immerger en direct dans un film d’animation aux mille couleurs. Le public en redemande. Un enthousiasme débordant quand il s’agit de chercher un Eugenio disparu. Son nom est scandé dans toute la salle. L’inquiétude se lit sur tous les visages et des doigts fusent à travers la salle, dans toutes les directions possibles à la recherche d’une ombre ou d’un indice. Mais où est donc passé le rire d’Eugenio ?

Le secret des bruitages des grands films du cinéma est enfin révélé : une souris ne serait-elle qu’en réalité qu’une Sophie la Girafe qui pleure écrasée sous les doigts de Jen Rival ? Entre les instruments classiques tel que un piano, un accordéon ou un ukulélé, se cachent des “instruments” atypiques comme des ballons de baudruche, des clochettes ou un mégaphone… Et même si la bande-son n’est pas aussi connue que les grands classiques du cinéma tel que Star Wars ou bien Le Seigneur des Anneaux, elle n’en demeure pas moins touchante et engageante. Un rythme qui en a entraîné plus d’un.

Des images aux tons psychédéliques pour les adultes mais qui ont captivé toute l’attention des enfants. Des couleurs vives qui ont su apporter le soleil du cirque sur La Roche pluvieuse, Eugenio est un film d’animation mais dont les images portent encore les traits intacts des artistes : Lorenzo Mattotti et Mariane Cockenpot.

Le cirque est présent partout sur scène comme à l’écran : un bel hommage au cirque qui ravira les grands et les petits quand ils auront à leur tour la chance de le découvrir.

Léa Bragas et Blandine Dumoulin

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #FIF 2019
#Les commentaires sont clos