Qu’est-ce qui vous a donnée envie de vous asseoir dans ce fauteuil ? C’est la question que nous nous sommes posée. Avant/ après : la rubrique où l’on compare ce que l’on a imaginé d’un film à partir du résumé avec ce que l’on a vu.

Zoom aujourd’hui sur Clemency, réalisé par Chinonye Chukwu. L’actrice Alfre Woodard paraît charismatique et intransigeante dans le rôle d’une directrice de prison. Dans le synopsis, il est question de la peine de mort aux États-Unis. J’attends de ce film une certaine tension, une remise en question de cette sentence, aujourd’hui abolie dans de nombreux pays. Le personnage paraît mener d’une main de fer cette prison et semble aller jusqu’au bout de ses convictions. Toutefois, j’espère qu’elle fera preuve d’humanité et qu’elle participera à l’abolition de la peine de mort dans cette prison.

Le film est d’autant plus efficace et poignant que cette fiction est proche de la réalité et que l’on suit les prisonniers condamnés jusqu’à leur éxécution. Aujourd’hui encore, la peine de mort est toujours appliquée dans certains États. Comme je l’avais imaginé, la directrice est très charismatique et intransigeante. Elle applique le protocole à la lettre et n’autorise aucune exception. Même si elle accompagne les détenus jusqu’à la fin et qu’elle soutient leur famille, j’ai été déçue que la réalisatrice n’en fasse pas un personnage plus engagée dans l’abolition de la peine de mort.

Léa Rifaud

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #COMPETITION INTERNATIONALE
#Les commentaires sont clos