Un portrait de l’adolescence détonnant ! Psychobitch est le nouveau film de Martin Lund. On assiste à la rencontre entre deux adolescents norvégiens : Frida, la « bizarre » de la classe, et Marius, l’adolescent type avec ses problèmes d’adolescent type. Lorsque les deux doivent se mettre en binôme, c’est l’explosion…

Selon Aristote « Il n’y a pas de génie, sans grain de folie ». Cette courte phrase résume bien l’esprit du film. Certes, Frida a fait une tentative de suicide, certes, elle n’a pas d’amis, certes, elle adore les vaches, certes, elle quitte les cours selon ses envies … Mais Frida est une adolescente comme les autres, pas forcément bien dans sa peau et qui affronte la vie comme elle peut : avec toute son exubérance possible. Certes, Marius a beaucoup d’amis, certes, il est le meilleur de son groupe de ski de fond, certes, il est en apparence l’enfant parfait, mais la normalité est parfois surfaite. Quand la « normalité » rencontre la « bizarrerie », la vérité éclate : nous avons tous en nous quelque chose de hors-norme.

Psychobitch démontre que le conformisme des uns dessert l’intérêt des autres : Marius est l’exemple type de l’adolescent embarqué malgré lui dans des aventures régies par l’effet de groupe. Il est difficile parfois d’aller à l’encontre de sa personnalité et de s’émanciper des contraintes sociales, surtout si elles sont dictées par ses proches.

La bande-son transporte et fait danser, à contretemps bien sûr, pour des ados décalés. La musique est aussi éclectique que les personnages présentés, entre la partition basique au piano, la trompette classique et les musiques actuelles. Je vous invite à télécharger d’urgence Strangers de Sigrid, qui a fait remuer de la tête et des épaules à toute la salle durant la séance.

Le Manège – Jeu 17 11:30 Sam 19 09:15

Blandine Dumoulin et Léa Bragas

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #FIF 2019
#Les commentaires sont clos