D’OÙ VIENT LE JOKER? Bien que le personnage du Joker soit présent dans de nombreuses œuvres (graphiques ou cinématographiques), son passé reste flou. En effet, chaque auteur va créer son propre Joker, avec un passif divergent à chaque fois. Le personnage du Joker est apparu pour la première fois dans le premier comics consacré au héros masqué de Gotham City : Batman (Batman #1 – printemps 1940). Puis est apparu un second Joker, celui appartenant à Batman : The killing joke. Humoriste sans avenir avec comme objectif de protéger sa femme enceinte, il va être forcé de participer à un braquage, le tirant dans la délinquance, sans qu’il puisse en sortir. Il va définitivement devenir le Joker après le décès de sa femme. Puis le personnage du Joker va se décliner sous deux autres personnages au travers de différents films, avec d’une part Tim Burton et de l’autre Christopher Nolan.

C’était un défi de taille pour Joaquin Phœnix que de se glisser sous le maquillage du Joker, super-vilain cultissime de DC Comics, d’autant que d’illustres acteurs se sont livrés à l’exercice : Jack Nicholson dans le Batman (1989) de Tim Burton, puis le regretté Heath Ledger dans The Dark Knight (2008) de Christopher Nolan. L’avantage étant toutefois, pour Phœnix qu’il camperait le rôle principal, et ce pour la première fois dans l’histoire du personnage au cinéma.
A-t-il réussi dans le film de Todd Phillips actuellement en salle ? La réponse est oui. 

Joaquin Phœnix est un acteur qui tutoie les rôles intenses depuis des années, sinon depuis toujours. Que ce soit dans Gladiator (2000) de Ridley Scott, film qui lui vaut sa première nomination à l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle ou dans le biopic Walk The Line (2005) de James Mangold, centré sur la vie du chanteur Johnny Cash pour lequel Phœnix est cette fois nommé à l’Oscar du meilleur acteur (il remporte un Golden Globe pour ce rôle). Il signe par la suite une prestation démente dans The Master (2012) de Paul Thomas Anderson ou encore dans A Beautiful Day (2017) de Lynne Ramsay, grâce auquel il décroche la même année le prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes. Mais avec son rôle du Joker, il confirme définitivement son talent.

Joker, dirigé par Todd Phillips, nous conte l’histoire d’Arthur Fleck. Un homme désespérément seul, victime parmi tant d’autres d’une société violente et cruelle. C’est une descente aux enfers que l’on pourrait aussi qualifier de renaissance, d’un certain point de vue. Car c’est au milieu de tout ce chaos que fleurit le Joker, comme une mauvaise herbe au milieu d’un trottoir. Porté par une ambiance dérangeante à souhait qui nous absorbe et qui nous happe, le film déroule ses deux heures et deux minutes au rythme d’une bande-son splendide signée Hildur Guðnadóttir. Joaquin Phœnix, allégé de quinze kilos pour le rôle, réalise quant à lui l’interprétation de sa carrière. Sa gestuelle, son regard, son rire (et quel rire !) transpirent un état d’esprit psychotique qui ne laisse pas indifférent. Celui d’un homme rongé, voué au chaos, mais pour lequel on ne peut s’empêcher de ressentir de l’empathie (si, si !).
Si les comparaisons entre le Joker de Phœnix et ceux de Ledger et Nicholson vont bon train, il n’est pourtant pas nécessaire d’y passer, chacune des interprétations étant très différentes les unes des autres, sans parler du personnage en lui-même dont les histoires varient à chaque fois.

Ce qui est sûr, c’est que le Joker version 2019 est parti pour s’inscrire dans l’Histoire avec un grand H. Avec à l’heure actuelle un total de 737 millions de dollars au box-office mondial, il est le huitième film le plus lucratif de 2019. En France, bien qu’interdit aux moins de douze ans, il a déjà su convaincre pas moins de 1,5 millions de spectateurs en une semaine. Un bien joli chiffre pour Joker, déjà auréolé d’un Lion d’Or au Festival international du film de Venise en septembre dernier et dont la route jusqu’aux Oscars semble toute tracée.

Pour résumer : believe the hype, et filez en salles !
Et n’oubliez pas : « Put on a happy face ! »

Mélodie Thomas
et Maël Jean

Sources :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Joker_(comics)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm-258374/photos/
https://hitek.fr/actualite/joker-todd-phillips-records-box-office-film-rated-r_20855
https://www.seriebox.com/cine/joker-1.html
https://www.seriebox.com/people/joaquin-phoenix.html

 

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #FILMS
#Les commentaires sont clos