« Deux moi », c’est le dernier long métrage de Cédric Klapisch actuellement en sazlles, qui aborde avec modernité les thèmes de la solitude, du célibat, de la dépression et plus largement qui traite de la difficulté de la rencontre amoureuse.
Difficile de ne pas se sentir seul dans une aussi grande ville que Paris, pourtant, faire des rencontres, trouver l’amour devrait s’avérer simple, dans notre monde ultra connecté. Klapish nous propulse dans la vie de deux personnages qui côtoient quotidiennement cette solitude. Rémy et Mélanie, respectivement joués par François Civil et Ana Girardot, sont deux trentenaires célibataires, voisins sans le savoir, en pleine dépression, qui peinent à trouver l’amour dans cette ville au rythme effréné. Leur solitude se voit davantage creusée par leur mal-être familial et leurs blessures amoureuses passées. Mélanie enchaine les rendez-vous ratés sur Tinder et Rémy peine à trouver quelqu’un qui lui correspond.
La caméra de Klapisch suit en parallèle les vies de ces deux protagonistes qui semblent similaires n; l’intrigue repose finalement sur le suspens de leur potentielle rencontre.
Cette comédie romantique des temps modernes qui traite de l’avant rencontre et du désespoir qui l’entoure, nous invite à nous questionner sur un point. Est-il réellement plus facile, aujourd’hui, de rencontrer des gens et de trouver l’amour grâce aux innombrables moyens de communications et aux multiples applications de rencontre dont on dispose ?
Là est toute la morale de cette histoire, Klapisch met en scène un monde totalement connecté, où les rencontres amoureuses ne sont pas pour autant plus fréquentes et faciles qu’avant l’ère numérique.
Les plus belles rencontres restent finalement dues au hasard. L’amour se trouve toujours, même quand tous les espoirs sont réduits. L’humour et la tristesse dominent cette œuvre pleine de sincérité. Les deux acteurs principaux sont drôles et bouleversants. Les seconds rôles, Camille Cotin et François Berléand, interprétant les thérapeutes de Rémy et Mélanie, sont fabuleusement attachants.
Au travers de l’accomplissement de soi et la quête de l’autre, Klapisch film le passage à l’âge adulte, son sujet de prédilection. On se rappelle tous de l’auberge espagnole, sorti en 2002, qui expose la vie de Xavier en quête de son avenir professionnel qui part faire un Erasmus en Espagne.
« Deux moi » a le mérite d’être en phase avec notre époque et d’aborder les problématiques auxquelles bon nombre d’individus font face. Vite une appli pour nous les résoudre ?

Rosalie Massé

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #FILMS
#Les commentaires sont clos