Cette année, grâce à la médiatisation de la coupe du monde, le football féminin a connu un essor phénoménal. Et si nos bleues ont connu un mondial frustrant, elles ont fait une rentrée magnifique!

Retour sur le mondial 2019

L’équipe de France a commencé par un sans faute en phase de groupe, dominant ainsi la Corée du Sud, la Norvège et le Nigeria. Les joueuses de l’entraîneuse Corinne Diacre se sont qualifiées ensuite en huitième de finale au cours d’un match spectaculaire contre le Brésil. Après le suspense du dernier affrontement, les fans ont assisté à un match insatisfaisant contre les États-Unis en quart de final malgré les deux buts incroyables de Megan Rapineo, capitaine de l’USWNT (United States Woman National Team). En effet, alors que les Françaises ont égalisé lors de la 81ème minute, la main non sifflée de Kelley O’Hara a signé la fin du mondial pour les Bleues.
Après cette belle déception pour les joueuses, le retour à la réalité est brutal. Outre les erreurs d’arbitrages, c’est le jeu des joueuses qui est remis en question. Plusieurs reproches sont fait à cette équipe, notamment le manque de conclusion des actions. Bien que ce soient les françaises qui aient possédé le ballon la majeure partie du temps (61%), elles n’arrivent pas à se rendre réellement dangereuses face à cette équipe américaine 4 fois championne du monde à l’heure actuelle.

Rentrée 2019 (matchs amicaux/qualification Euro)

Deux mois plus tard, l’équipe de France est de retour. Et c’est une équipe de gagnantes que l’on retrouve sur le terrain ! Les Bleues ont remporté à 2-0 contre l’Espagne, elles ont dominé contre les Islandaises avec un score de 4-0, puis en première journée de qualification pour l’Euro 2021 à 3-0 contre le Kazakhstan.
Sur ces derniers matchs, la composition a quelque peu changé sur le terrain. Les titulaires du mondial sont presque toutes présentes. Cependant Élise Bussaglia, milieu de terrain pour Dijon FCO, a pris sa retraite internationale. De plus, depuis l’Espagne deux joueuses avec une forte puissance de jeu sont absentes sur le terrain. En effet, la capitaine Amandine Henry s’est blessée au tendon lors d’un match avec l’Olympique Lyonnais et Gaëtane Thiney est restée sur la touche. On observe une présence plus marquée des joueuses exceptionnelles que sont Sakina Karchaoui et Delphine Cascarino.

Les Bleues étaient très sérieuses sur tous les fronts aussi bien en défense et qu’en attaque. Durant ces matchs, l’assise défensive était importante. Les Françaises n’ont eu aucun but adverse à dénombrer. Les défenseuses ont eu une organisation très efficace notamment grâce à la qualité des joueuses de cette équipe de France. Sur les côtés, Marion Torrent et Sakina Karchaoui, deux joueuses du Montpellier Hérault Sport Club, ont été un réel atout pour cette équipe. Infatigables et très techniques, elles ont permis à leurs coéquipières avant et centre d’avancer plus et de rester dans la zone adverse.
Les lyonnaises, Wendie Renard et Griedge Mbock, en défense centrale, ont formé un barrage sérieux renforcé par la gardienne sensationnelle qu’est Sarah Bouhaddi.

L’offensive tricolore est très marquante sur le terrain ! D’autant plus que les équipes adverses ne leur ont pas facilité la tâche. Puisque les équipes sont énormément restées sur la défensive.
La buteuse de l’équipe de France, Eugénie Le Sommer, a repris en confiance. En effet, pendant la coupe du monde, l’attaquante lyonnaise n’avais pas montré sa ferveur habituelle. La capitaine de l’équipe de France, en l’absence d’Amandine Henry (blessée), est connue pour être une joueuse particulièrement douée. Hors lors du mondial, ses actions n’aboutissaient pas et manquaient de précision. Durant ces trois matchs de rentrée, Eugénie Le Sommer a réellement brillé tant par la technique et la précision que la force de son jeu. La numéro 9 de l’équipe de France est en effet la cause de 4 buts sur les 9 buts marqués.
Amel Majri et Delphine Cascarino se sont aussi illustrées en attaque. Célèbres pour leur rapidité et leur dribble, les deux joueuses de l’OL n’ont pas déçu leurs fans avec des buts incroyables !
En première ligne du front, Valérie Gauvin et la grande revenante Marie Antoinette Katoto, absente au mondial, sont elles-aussi responsable de buts magnifiques.

Trois joueuses ont été nommées au ballon d’or ! Il s’agit d’Amandine Henry, Wendie Renard et Sarah Bouhaddi ! Petit rappel, le ballon d’or féminin est une récompense attribuée à la meilleure joueuse de l’année. Selon vous, qui mérite de remporter le ballon d’or 2019 ? La favorite du moment est l’américaine Megan Rapineo, très engagée politiquement.

Actuellement dans leur équipe respective, les bleues seront de retour pour un affrontement contre la Serbie lors de la 2e journée de qualification pour l’euro 2021.
On se retrouve le 9 novembre à 21h pour soutenir les filles !

Agathe de Montclos

#D'autres articles ?
#Plus à ce propos ? #SPORTS
#Les commentaires sont clos